real-estate-tag-line

Le Sud Soudan

analyse par Jean Marc Henry

Notre misère

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVKLa misère est une espèce de reflet sinistre de l’enfer. Mais la pauvreté nous accable du poids de l’esclavage. Sans ces chaînes la pauvreté ne serait pas la souffrance et elle perdrait peut-être tout mérite. La rage, de la violence, cogne dur et le lecteur en ramasse plein la gueule. L’écriture au lyrisme démentiel ne ménage ni « boutade » ni « torgnole ».  Entre une ironie qui serait inacceptable chez un Européen, une sorte d’humour « blanc » analogue à notre humour noir, et un...

Lire la suite

Beaucoup de querelles à propos des croyances religieuses

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVKCela amène à se demander à quoi sert la religion ( Ou les organisations qui lui ressemblent ) ? Pourquoi nous y refugions-nous ? Besoin se protéger de nos peurs intérieures ,…Ou expression narcissique d’ une quête de l’ inconnu en nous-mêmes ? Dans une discussion sur la religion et la liberté dans laquelle le Dalaï Lama et Léonardo Boff participaient, celui-ci posa, un peu malicieusement, lors d’un temps libre, une question qui lui semblait très importante : « Sa...

Lire la suite

Quote

Ainsi, pourquoi les “autres” sont méchants ? Pourquoi ont-ils besoin de blesser ? Pourquoi prennent-ils plaisir à faire souffrir leur entourage ? Ce qui est amusant, c’est que ce sont toujours les autres qui sont méchants, pas nous. Serions-nous des anges au-dessus de tout soupçon ? Mais à la base, pourquoi une personne est méchante ?

La méchanceté,

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVK FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVK

A chronology of key events South Sudan

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVK1899-1955 – South Sudan is part of Anglo-Egyptian Sudan, under joint British-Egyptian rule. 1956 – Sudan gains independence. First civil war Rebel leader John Garang, who fought more than 20 years for independence, died in 2005 Obituary: John Garang 1962 – Civil war led by the southern separatist Anya Nya movement begins with north. 1969 – Group of socialist and communist Sudanese military officers led by Col Jaafar Muhammad Numeiri seizes power; Col Numeiri outlines policy of autonomy for south. 1972 – Government concedes a...

Lire la suite

Le monde est le résultat de chacune de nos actions

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVKLe monde est le résultat de chacune de nos actions: Nous critiquons souvent la société telle qu’elle est, mais que faisons-nous pour la changer ? Comment vivons-nous au quotidien ? Quels rapports entretenons-nous avec nos proches, nos voisins, nos collègues, nos amis, avec celles et ceux que nous croisons quotidiennement ? Qu’est-ce que nous produisons, qu’est-ce que nous consommons, qu’est-ce que nous créons ? À travers ce que nous pensons, à travers ce que nous faisons mais aussi à travers...

Lire la suite

Au Soudan du Sud, on mène une lutte désespérée pour ne pas mourir de faim

FacebookTwitterGoogle+TumblrLinkedinPinterestVKLors de mon voyage au cœur de ce jeune pays, je n’ai pu que constater qu’une crise alimentaire menace des millions de personnes. Ce pays est déchiré par un conflit, et les familles mangent ce qu’elles peuvent pour survivre. Faute d’une aide internationale pour acheminer des vivres de toute urgence, beaucoup mourront probablement de faim. En effet, le Soudan du Sud est confronté à des niveaux d’insécurité alimentaire sans précédent. Quelque 2,8 millions de personnes, soit près du quart de...

Lire la suite

5 days ago

Jean Marc Henry

On est tous responsables de nos croyances.

On se demande pourquoi nous devons vivre toute cette souffrance, toute cette dualité, toute cette séparation, cet enfermement, ce rêve éphémère, tous ces concepts et autres conditionnements, en gros toutes ces histoires ?

L'âme en porte toutes les blessures. Ne pas chercher la cause de votre souffrance, cela vient de votre ignorance, de votre aveuglement. En cet instant, vous ne vous rendez pas compte que vous ne faites qu'alimenter votre réalité, peu importe comment vous êtes avec vous-même et ainsi avec les autres, le fait que tout est votre création. Vous aurez beau crier, critiquer, blasphémer les autres pour votre souffrance, cela reste votre adhérence à l'enfermement.

On est tous responsables de nos croyances. Pourquoi ?

Pour la simple raison que l'enfermement est, une croyance, n'est qu'illusion. Où est la vérité, où se trouve la réponse à toutes ces interrogations, à toutes ces questions que l'on se pose, en tant que présence dans cet enfermement. On est victime de notre propre ignorance, on essaie de voir, mais tout nous rattache à l'enfermement. On ne voit bien qu'avec les yeux du cœur, qu'est-ce que cela veut bien dire ?

Réalisez-vous qu'on est victime de nos croyances, de ce que nous croyons être. Et que cela ne fait que concrétiser cet enfermement, dans lequel on se retrouve fragmenté, dispersé à croire que l'on est qu'une conscience.

Pourquoi cette réalité, c'est que nous avons oublié que nous n'avons besoin de rien pour être, ni de temps, ni d'espace, ni aucune dimension pour être la présence éternelle qui ne connaît aucune souffrance, aucun manque, ni la mort, ni la conscience, car nous sommes au-delà de toute illusion. L'amour et la joie éternelle, faisant de nous des êtres de lumière qui transcendent, consument tout par la lumière de l'amour.

Comprenez-vous que tout est illusion . Que rien n'existe vraiment, que la seule chose qui est au-delà de tout, est la présence éternelle qui fait de nous des êtres éternels.

Libre à chacun d'être victime de ses propres illusions ou bien d'en sortir afin d'endosser la lumière éternelle.
...

View on Facebook

1 week ago

Jean Marc Henry

La confiance ne se donne pas, mais se gagne.

Je ne sais pas trop par où commencer. C’est un sentiment complexe, la confiance. Un sentiment rassurant que l’on peut inspirer à d’autres, un bien précieux lorsqu’on la place en soi-même, un état de vulnérabilité lorsqu’on la donne à quelqu’un.

Il n’est pas si difficile, pour peu qu’on n’ait pas été trop blessé par ses semblables, de faire confiance à l’autre.

Puisque le regret d'une confiance trahi appartient au passé, à quoi bon s’infliger cette souffrance psychique ?

Le lien entre risque et confiance. De tout temps, la confiance a été considérée comme source d’inquiétude, puisqu’elle consiste à accepter quelque chose qui n’est pas tout à fait sûr et à parier sur la loyauté de celui à qui l’on fait confiance. Celui qui accorde sa confiance sait donc qu’il peut être victime de son geste. Est-il pour autant un preneur de risque ?

Le lien entre confiance et risque tient en partie à l’orientation temporelle de la première : faire confiance, c’est adopter une certaine attitude vis-à-vis du futur, plus précisément élaguer l’éventail futur des possibilités et « se conduire comme si le futur était certain ». « La complexité du futur est réduite par l’acte de confiance. En faisant confiance, on s’engage dans l’action comme s’il n’y avait que certaines possibilités dans le futur » Mais en optant ainsi pour ces possibilités, on prend des risques, car il n’est pas certain que ce soient les possibilités retenues qui se produisent.

Comment puis-je en effet adopter une attitude de confiance à l’égard de quelqu’un dont finalement je ne sais rien.

La confiance est donc de l’ordre d’un pari. Elle est plus qu’une simple espérance.

La sincérité est une ouverture de coeur. On la trouve en fort peu de gens, et celle que l'on voit d'ordinaire n'est qu'une fine dissimulation pour attirer la confiance des autres.

Pour moi, la confiance se gagne par le prix de la vérité.

Pour vous, c'est quoi la confiance ?
...

View on Facebook
=